Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Institutional links

Suivez le CCHST sur:
Facebook  Twitter  PinInterest LinkedIn
Youtube  Google Plus  RSS


Pourquoi est-ce important de travailler de façon sécuritaire avec les matières très toxiques?

Les matières très toxiques sont des substances susceptibles de causer de graves lésions si elles s'introduisent dans l'organisme. Le présent document donne des indications générales sur les pratiques sécuritaires à suivre pour manipuler, entreposer et utiliser des matières très toxiques dans le cadre de son travail. Dans la classification du SIMDUT, les matières très toxiques appartiennent à la division D1A (Matières ayant des effets toxiques immédiats et graves) ou D2A (Matières ayant d'autres effets toxiques). Pour en savoir plus sur les risques que posent les matières très toxiques et la façon dont ces risques sont signalés, veuillez vous reporter au document Réponses SST intitulé Les matières très toxiques et les risques qui s'y rattachent.


Pourquoi faut-il, dans la mesure du possible, privilégier l'emploi de substances moins dangereuses?

Lorsque c'est possible, il est toujours préférable d'éviter d'utiliser une substance très toxique en éliminant la nécessité d'y avoir recours (en modifiant, par exemple, la méthode ou le processus exigeant son utilisation) ou en lui substituant une autre substance moins dangereuse. Malheureusement, il n'est pas toujours possible de trouver une matière de substitution non toxique (ou moins toxique) qui permette d'effectuer aussi efficacement une tâche donnée dans des conditions plus sécuritaires.

Lorsqu'on envisage de substituer un produit par un autre, la première chose à faire est d'obtenir les fiches signalétiques (FS) de toutes les matières de substitution possibles. En effet, il est nécessaire de se renseigner sur tous les dangers (risques pour la santé, risques d'incendie, réactivité chimique) que présentent ces matières avant d'apporter un changement. Il faut se montrer prudent afin d'éviter de créer sans le vouloir une situation potentiellement plus dangereuse que la situation actuelle. Il faut donc chercher à choisir les matières les moins dangereuses pouvant répondre aux besoins de manière efficace et sécuritaire, et apprendre comment travailler de manière sécuritaire avec celles-ci.

Pour en savoir plus à ce sujet, vous êtes invité à lire le document Réponses SST intitulé Pourquoi est-ce que la substitution est importante.


Pourquoi une bonne ventilation est-elle nécessaire lorsqu'on utilise des matières très toxiques?

Afin de prévenir l'exposition à des matières très toxiques, il est impératif d'établir des mesures de maîtrise des risques strictes. La ventilation est une mesure de maîtrise des plus importantes pour les matières très toxiques. Un système de ventilation bien pensé et bien entretenu permettra d'éliminer du milieu de travail les vapeurs, les fumées, les brouillards et les poussières en suspension qui peuvent être très toxiques, ce qui évitera d'y exposer les travailleurs.

Lorsqu'on envisage de mettre en place des mesures de maîtrise de l'exposition comme la ventilation, il faut tenir compte de nombreux éléments concernant les matières très toxiques, y compris :

  • leur toxicité (DL50, CL50) - cette donnée est particulièrement importante dans le cas des matières très toxiques puisque l'exposition même à une TRÈS petite quantité peut être nocive, voire mortelle;
  • leur état physique (pâte, poudre, liquide, etc.);
  • leurs propriétés chimiques (tension de vapeur, point d'ébullition, seuil olfactif, etc.);
  • leurs autres effets possibles sur la santé (irritation des yeux ou de la peau, sensibilisation, etc.);
  • les voies possibles d'exposition (inhalation, absorption par voie cutanée, etc.);
  • la quantité utilisée;
  • la fréquence d'utilisation (une fois par jour, tous les jours, etc.);
  • les exigences liées à la tâche (p. ex. comment la substance sera manipulée);
  • les dimensions et la configuration du lieu de travail.

La meilleure façon de savoir si les méthodes de ventilation en place dans un milieu de travail (et les autres méthodes de maîtrise des risques) sont adéquates consiste à évaluer les méthodes spécifiques d'entreposage, de manipulation, d'utilisation et d'élimination des matières très toxiques réellement employées.

En général, la ventilation avec apport d'air neuf (parfois appelée ventilation par dilution) ne fournit pas une protection suffisante contre les matières très toxiques. Pour empêcher l'entrée de matières très toxiques dans le milieu de travail, il faut habituellement prévoir un système de ventilation par aspiration à la source (parfois appelé ventilation par extraction). En cas d'activités à plus grande échelle, il peut être nécessaire de concevoir un procédé qui confine ou isole complètement la matière très toxique utilisée du milieu de travail. Dans les autres cas où une toute petite quantité est utilisée, privilégier l'usage de hottes de biosécurité où le travailleur muni de gants travaille sous un rideau d'air aspirant ou de systèmes de ventilation par aspiration à la source. Dans certains cas, il peut être intéressant d'envisager le recours à un système de détection des fuites lié à une alarme.

Il est important pour tout système de ventilation, mais particulièrement pour ceux installés en raison de l'utilisation de matières très toxiques, de s'assurer que :

  • l'air contaminé ne risque PAS d'être remis en circulation dans le milieu de travail;
  • toute défaillance du système est signalée d'une façon ou d'une autre (p. ex. alarme indiquant que la circulation d'air est déficiente);
  • les utilisateurs savent comment réagir en cas d'urgence ou de défaillance du système de ventilation;
  • les systèmes de protection (ventilation, alarmes, etc.) font l'objet d'inspections périodiques et sont entretenus par des personnes qualifiées, bien au fait des risques potentiels et adéquatement protégées.

Comment entreposer les contenants de matières très toxiques?

Lorsqu'on entrepose des matières très toxiques, il est important de veiller à identifier clairement l'aire d'entreposage avec des panneaux d'avertissement. Cette aire d'entreposage doit également être dégagée et accessible uniquement au personnel qualifié et autorisé.

Avant d'entreposer des matières très toxiques qu'on vient de recevoir, il faut inspecter les contenants afin de s'assurer qu'ils ne sont pas endommagés et qu'ils sont bien étiquetés. Tout contenant défectueux doit être refusé. Il faut également s'assurer que les matières très toxiques sont bien entreposées dans le type de contenant recommandé par le fabricant ou le fournisseur.

Voici d'autres recommandations importantes concernant l'entreposage des matières très toxiques :

  • Garder en stock la quantité minimale requise (généralement la quantité nécessaire pour un maximum de 3 mois) de chaque matière toxique.
  • Inspecter régulièrement les aires d'entreposage et les contenants pour repérer toute fuite ou contenant endommagé, tout produit périmé et toute lacune en matière d'entretien ménager. Régler sans tarder tous les problèmes remarqués.
  • S'assurer que les contenants sont bien fermés lorsqu'ils ne sont pas utilisés ou qu'ils sont vides. Entreposer les contenants vides dans une aire d'entreposage distincte. Considérer que les contenants vides peuvent encore contenir des résidus de substances toxiques et dangereuses, et doivent donc rester bien fermés.
  • Entreposer les contenants à une hauteur facilitant la manipulation, idéalement sous la hauteur des yeux. L'entreposage sur des tablettes trop élevées augmente le risque d'échapper un contenant ainsi que la gravité des blessures ou de l'exposition en cas de chute.
  • Entreposer les substances chimiques en respectant les limites de température recommandées par le fabricant ou le fournisseur.
  • Afin de réduire les risques de déversement et de fuites, les contenants de matières très toxiques devraient être entreposés dans des plateaux fabriqués dans un matériau compatible. Pour les gros contenants comme les fûts ou les barils, prévoir une digue autour de l'aire d'entreposage et des seuils ou des rampes d'accès pour les ouvertures de portes. Les cuves de stockage doivent être installées au-dessus du niveau du sol et entourées d'une digue capable de contenir la totalité de leur contenu.

Où les matières très toxiques devraient-elles être entreposées?

Les matières très toxiques doivent être conservées dans une aire d'entreposage appropriée. En général, l'aire d'entreposage de matières très toxiques doit respecter les principes ci après, dont un bon nombre s'appliquent aussi à l'entreposage de tout produit chimique :

  • S'assurer que l'aire d'entreposage est bien ventilée et à l'abri de la lumière directe du soleil.
  • Entreposer les matières très toxiques dans une zone distincte, loin des aires de traitement et de manipulation, des aires de repas et du secteur où est rangé l'équipement de protection. Cette mesure permet de réduire l'ampleur des dommages et la gravité des blessures en cas d'incendie, de déversement ou de fuite. S'il est impossible de créer un espace d'entreposage totalement distinct, prévoir au moins une barrière physique pour séparer les matières très toxiques des autres matériaux incompatibles.
  • L'aire d'entreposage doit être résistante au feu et construite avec des matériaux non combustibles.
  • Prévoir des bassins oculaires et des douches d'urgence à des endroits stratégiques, et vérifier régulièrement qu'ils sont fonctionnels.
  • S'assurer d'avoir des extincteurs et des trousses de nettoyage en cas de déversement adaptés aux matières entreposées.

Comment manipuler de manière sécuritaire les matières très toxiques?

Il est essentiel d'utiliser des pratiques sécuritaires et de respecter les procédures lorsqu'on manipule des produits très toxiques en milieu de travail. Les personnes qui travaillent avec des substances dangereuses (comme des matières très toxiques) doivent absolument avoir reçu une formation adéquate sur les risques potentiels liés à ces substances. La règle numéro un consiste à consulter son superviseur dès qu'on a une incertitude ou des questions concernant le travail avec une matière très toxique.

Les conseils qui suivent sur les pratiques sécuritaires de manipulation des matières très toxiques sont des recommandations d'ordre général. Il est de la responsabilité du superviseur (de l'employeur) de donner les consignes et la formation particulière à suivre pour manipuler une substance très toxique donnée.

Voici quelques lignes directrices sur la manipulation des matières très toxiques :

  • Avant de manipuler des matières très toxiques, il est extrêmement important d'être sûr que les mesures d'ingénierie fonctionnent adéquatement et que les exigences quant à l'équipement de protection et aux mesures d'hygiène personnelle sont bien respectées.
  • Envisager, pour les procédures qui requièrent des matières très toxiques, d'avoir recours à un système de manutention fermé. Si cette option n'est pas possible, utiliser la quantité minimale requise dans un milieu bien ventilé et distinct de l'aire d'entreposage.
  • Prendre les mesures nécessaires pour empêcher que des vapeurs, des poussières, des brouillards ou des gaz très toxiques contaminent l'air du milieu de travail.
  • Informer de tout risque potentiel le personnel de soutien et le personnel d'intervention en cas d'urgence.
  • Signaler immédiatement toute fuite, tout déversement ou toute défaillance des mesures d'ingénierie.
  • Porter l'équipement de protection individuelle approprié afin d'éviter toute exposition (yeux, voies respiratoires, peau) ou tout contact avec de l'équipement ou des surfaces contaminés.
  • Ne jamais travailler seul avec des matières très toxiques. Une autre personne équipée et formée pour intervenir en cas d'urgence doit être présente et à portée de vue en tout temps. Si ce n'est pas possible, d'autres précautions comme une vérification visuelle fréquente par une autre personne ou une procédure de rapport par téléphone doit être mise en place pour assurer la sûreté continue du travailleur seul ou des travailleurs se trouvant à un endroit éloigné.
  • Savoir reconnaître les symptômes types associés à un empoisonnement et connaître les premiers soins à donner. Signaler immédiatement tout indice de malaise ou de surexposition au superviseur. Selon la substance en cause, il se peut que des soins médicaux soient nécessaires même si l'exposition subie n'apparaît pas excessive. En effet, pour certaines substances, l'apparition des symptômes liés à une exposition grave peut être retardée.
  • Éviter de remettre dans le contenant original une matière contaminée ou inutilisée.
  • S'assurer que les contenants sont bien étiquetés, et vérifier s'ils sont endommagés ou s'ils fuient avant de les manipuler.
  • Garder les contenants bien fermés lorsqu'ils ne servent pas.
  • Afin de prévenir les déversements, utiliser les outils appropriés pour ouvrir les contenants et transférer les substances.
  • Verser délicatement les liquides très toxiques afin de prévenir toute projection ou éclaboussure.
  • Assurer un bon entretien ménager (surfaces propres, dépoussiérage, etc.).
  • Éviter toute activité de soudage, de coupe, de brasage ou autre travail à chaud sur un contenant vide ou une canalisation avant leur purge complète de tous liquides ou de toutes vapeurs très toxiques.
  • Pour l'entreposage à grande échelle de matières très toxiques, envisager l'installation d'un système de détection des fuites lié à un dispositif d'alarme.
  • Veiller à la présence d'équipement d'urgence adéquat pour lutter contre les incendies, les déversements et les fuites.
  • Si un déversement ou une fuite de matière très toxique se produit, évacuer l'aire de travail.
  • Prévoir des bassins oculaires et des douches d'urgence à des endroits stratégiques, et vérifier régulièrement qu'ils sont fonctionnels.

Comment éliminer de manière sécuritaire les déchets très toxiques?

Les déchets très toxiques doivent être éliminés de manière appropriée. Si un déchet très toxique n'est pas éliminé correctement, il peut mettre en danger beaucoup d'individus non formés ou non équipés pour réagir adéquatement en présence de matières dangereuses inconnues (personnel d'entretien, éboueurs, plombiers, employés d'une usine de traitement des eaux, pompiers, etc.). L'élimination inappropriée des déchets toxiques peut également nuire à l'environnement.

Voici quelques recommandations générales à suivre pour l'élimination des déchets très toxiques :

  • Toujours vérifier les exigences fédérales, provinciales et locales (municipales) avant d'éliminer une matière très toxique. Il se peut dans certains cas que l'incinération contrôlée ou l'envoi dans un site d'enfouissement sécuritaire soient des voies d'élimination acceptables. Les exigences peuvent toutefois varier d'une sphère de compétence à une autre.
  • Il est INTERDIT d'éliminer tout déchet de produit chimique très toxique dans les égouts ou les installations sanitaires. Cette pratique est illégale et dangereuse.
  • Éviter de mélanger les déchets dangereux avec les déchets banals (ordinaires) destinés à l'enfouissement.
  • S'assurer que le contenant à déchets utilisé est compatible avec le déchet à éliminer.
  • Toujours vérifier que le contenant à déchets est bien étiqueté et fournit les précisions nécessaires.
  • Pour limiter les risques d'explosion, d'incendie ou de déversement, éviter d'éliminer dans un même contenant deux matières incompatibles.
  • Faire attention de ne pas trop remplir les contenants pour déchets liquides. Ces contenants devraient au maximum être remplis aux trois quarts afin de laisser de l'espace pour l'expansion des vapeurs et de réduire le risque de déversement lors du déplacement des contenants.
  • En général, les déchets toxiques doivent être entreposés de la même façon que les matières toxiques correspondantes. Toujours consulter la fiche signalétique pour vérifier si le fabricant ou le fournisseur y donne des recommandations particulières sur l'entreposage et l'élimination.
  • Considérer que les contenants vides contiennent des résidus de substances très toxiques. Il faut donc éviter de les réutiliser. Ces contenants doivent être considérés comme des déchets dangereux jusqu'à ce qu'ils aient été décontaminés adéquatement et de manière sécuritaire.

Pourquoi est-ce si important d'assurer un bon entretien ménager lorsqu'on travaille avec des matières très toxiques?

Il est très important d'assurer un bon entretien ménager puisque c'est une excellente façon de prévenir l'exposition aux matières très toxiques. Un milieu de travail propre et bien rangé est plus sécuritaire pour tous.

Suivre les recommandations ci après lorsqu'on travaille avec des matières très toxiques :

  • Utiliser des surfaces de travail faciles à décontaminer, ou couvrir les surfaces de travail avec un matériau compatible, résistant et jetable pour faciliter le confinement et le nettoyage d'un éventuel déversement.
  • Pouvoir compter sur des procédures et du matériel de confinement des déversements appropriés. Nettoyer sans tarder tout déversement ou accumulation de matières très toxiques en utilisant le matériel et les procédures appropriés. Les fiches signalétiques et le fournisseur/fabricant du produit peuvent être une source d'indications supplémentaires.
  • Éviter de nettoyer à sec des matières solides. Utiliser plutôt une technique de mouillage préventif ou un aspirateur muni de filtres à haute efficacité.
  • Éliminer adéquatement les produits contaminés ou non étiquetés.
  • S'assurer que tous les contenants à déchets sont fabriqués avec des matériaux compatibles avec les matières toxiques, et qu'ils sont étiquetés et entreposés adéquatement.

Pourquoi est-ce si important d'avoir une bonne hygiène personnelle lorsqu'on travaille avec des matières très toxiques?

Pratiquer une bonne hygiène personnelle lorsqu'on travaille avec des matières très toxiques aide non seulement à se protéger soi-même, mais également à protéger les gens qui nous entourent (collègues de travail, famille, etc.).

  • Avoir de bonnes pratiques d'hygiène personnelle. Se laver les mains avant de manger, de boire, de fumer ou d'aller aux toilettes. Si des quantités importantes de matière sont manipulées, il peut être nécessaire d'aménager un sas avec casiers de rangement et douches.
  • Retirer tout vêtement contaminé, de même que ses chaussures ou ses bottes en cuir. Laver immédiatement les articles contaminés dans l'eau avec le plus grand soin avant de les remettre ou de les éliminer.
  • Entreposer la nourriture et les produits du tabac dans des aires non contaminées.
  • Éviter de toucher inutilement à une autre partie du corps (gratter son nez, frotter ses yeux, etc.) lorsque ses mains sont contaminées.
  • Éviter de mâcher de la gomme pendant qu'on travaille avec des matières très toxiques.
  • Faire un lavage complet et minutieux à la fin de sa journée de travail, même si toutes les recommandations précédentes ont été respectées.

Quand faut-il porter un équipement de protection individuelle approprié?

Les mesures de maîtrise des risques comme la ventilation, l'isolement ou l'installation d'enceintes et de bonnes pratiques de travail sont à privilégier pour protéger les travailleurs. Toutefois, s'il n'est pas possible d'appliquer ces mesures ou qu'elles ne suffisent pas à fournir une protection adéquate aux travailleurs, l'usage d'équipement de protection individuelle (ÉPI) approprié peut être nécessaire.

Il est essentiel de choisir l'ÉPI approprié à un travail précis. Les FS doivent fournir des conseils généraux à cet égard. Il est également utile d'obtenir l'aide d'un professionnel qualifié qui sait comment évaluer les risques liés à un travail précis, particulièrement si celui-ci exige l'utilisation de substances très toxiques, et qui sait comment sélectionner l'ÉPI approprié.

Avant qu'une matière très toxique donnée entre dans un bâtiment pour y être utilisée, veiller à ce que :

  • L'ÉPI approprié ait été sélectionné et soit disponible.
  • Les travailleurs sachent où se trouve l'ÉPI et aient été formés à s'en servir tant dans des situations d'urgence que pour effectuer des tâches courantes.
  • Les limites de l'ÉPI soient aussi bien comprises que ses capacités.

La section Équipements de protection individuelle du répertoire Réponses SST propose plusieurs documents d'information sur la sélection, l'utilisation et l'entretien de différentes sortes d'ÉPI.

Il est essentiel que tout l'ÉPI recommandé pour une tâche donnée soit effectivement porté. L'ÉPI peut se montrer très efficace, mais il doit pour cela être utilisé.

Éviter le contact cutané avec les matières très toxiques

Certaines matières très toxiques peuvent être dangereuses si elles entrent en contact avec la peau. Il peut être nécessaire dans ce cas, tout dépendant du risque de contact cutané, de porter de l'équipement de protection comme des gants, un tablier, des bottes, une cagoule ou d'autres vêtements de protection. Les vêtements choisis doivent être faits dans un matériau résistant à la perméation, à la pénétration et aux dommages causés par le produit chimique. Le document Réponses SST intitulé Vêtements de protection contre les produits chimiques – Les gants donne des recommandations générales pour la sélection de gants et d'autres vêtements pour se protéger des produits chimiques. La FS d'une substance donnée indique normalement les matériaux à privilégier pour les vêtements de protection. Dans le cas contraire, il est possible de communiquer avec le fournisseur du produit chimique pour obtenir ces renseignements.

Protéger les yeux et le visage des matières très toxiques

Il est important de protéger ses yeux lorsqu'on travaille avec des matières très toxiques. La sélection du type le plus approprié de protection varie selon divers facteurs comme l'utilisation qui est faite de cette matière, ses caractéristiques physiques (poudre fine, liquide, vapeur, etc.) et ses effets potentiels sur la santé (irritant oculaire, irritant cutané, matière toxique si absorbée par la peau, etc.). Dans certains cas, il peut être nécessaire de porter un écran facial (muni de lunettes de sécurité ou de lunettes étanches) pour protéger son visage des éclaboussures. Le document Réponses SST intitulé Lunettes de sécurité et Protecteurs faciaux donne des indications sur la sélection d'ÉPI visant à protéger les yeux et le visage. La norme CSA actuellement en vigueur, CAN/CSA Z94.3 92, Protecteurs oculaires et faciaux, donne également des conseils sur la sélection et l'utilisation de protecteurs oculaires et faciaux.

Protéger les voies respiratoires des poussières, des brouillards et des vapeurs très toxiques

La sélection et l'ajustement adéquats d'un appareil de protection respiratoire peuvent être assez complexes et, chaque fois que cet équipement est utilisé en milieu de travail, il doit être soigneusement examiné et contrôlé pour assurer la sécurité du travailleur.

Si un milieu de travail nécessite le recours à un appareil de protection respiratoire, il faut établir, rédiger et mettre à jour régulièrement un programme de protection des voies respiratoires en suivant les conseils donnés dans le document Réponses SST intitulé Choix des appareils respiratoires. La norme CSA actuellement en vigueur, CAN/CSA Z94.4, Choix, entretien et utilisation des respirateurs, donne également des conseils pour élaborer un tel programme. Il est important de respecter toutes les obligations juridiques concernant l'utilisation et l'approbation des appareils de protection respiratoire, et il faut savoir que ces obligations peuvent varier d'une province ou d'un territoire à un autre du Canada.

La sélection judicieuse du type d'appareil de protection respiratoire et du filtre utilisé avec celui-ci est un élément essentiel de tout programme de protection des voies respiratoires. La taille de l'appareil de protection respiratoire doit être adaptée à l'utilisateur, et ce dernier doit savoir comment vérifier si l'appareil est bien ajusté, comment le nettoyer, comment en faire l'entretien et comment l'entreposer. L'utilisateur doit également savoir à quelle fréquence il est nécessaire de changer le filtre. Il ne faut JAMAIS considérer que c'est uniquement lorsqu'on commence à « sentir » l'odeur d'une matière très toxique qu'il est nécessaire de changer un filtre.


Comment réagir en cas d'urgence?

Le meilleur moment pour établir comment réagir à une urgence est AVANT que celle-ci se produise. Il est essentiel de bien se préparer à réagir rapidement et de manière sécuritaire aux situations d'urgence comme les incendies, les fuites et les déversements.

Voici quelques lignes directrices à suivre en cas d'urgence impliquant une matière très toxique :

  • En cas de déversement ou d'émanation de matières très toxique, mettre immédiatement un appareil de protection respiratoire adapté et quitter les lieux jusqu'à ce que la gravité du problème ait été déterminée. Des appareils de protection respiratoire d'urgence (pour l'évacuation) devraient être disponibles en tout temps dans l'aire de travail.
  • Signaler immédiatement toute fuite, tout déversement ou toute défaillance du système de ventilation. Restreindre l'accès à tout secteur touché.
  • En cas d'exposition à une matière très toxique, obtenir les premiers soins appropriés.
  • Des bassins oculaires et des douches d'urgence doivent être accessibles là où il y a un risque d'exposition accidentelle à des matières très toxiques.
  • S'il y a contact oculaire ou cutané, la première chose à faire consiste généralement à rincer abondamment la surface touchée avec de grandes quantités d'eau. Les premiers soins à apporter peuvent toutefois varier d'une matière très toxique à une autre, selon la nature de la matière (les propriétés et les risques qui lui sont propres).
  • La FS et l'étiquette du contenant d'une matière très toxique donnée donnent normalement des instructions spécifiques en matière de premiers soins à appliquer en cas d'exposition par contact oculaire ou cutané, par inhalation ou par ingestion.
  • Le temps est un facteur crucial lorsqu'un individu est exposé à une matière très toxique. S'assurer qu'un plan d'intervention médicale en cas d'urgence a été dressé et mis en place à l'avance - ce plan peut prévoir, par exemple, une réserve de médicaments ou d'antidotes pour traiter l'exposition à une matière très toxique, la rédaction de procédures écrites (et la lecture des FS) ainsi que la préparation d'avertissements pour le personnel d'urgence.
  • Seules les personnes spécialement formées et munies de l'équipement de protection et des outils appropriés doivent intervenir en cas d'urgence. Aucune autre personne ne doit s'approcher tant que l'endroit n'aura pas été déclaré sécuritaire.
  • Il est important de dresser des plans d'urgence, de former le personnel et de procéder à des exercices en vue d'affronter des situations d'urgence; chacun saura ainsi comment réagir en cas d'urgence.
  • Il peut être nécessaire d'informer les organismes environnementaux des gouvernements en cas de rejet de matière très toxique dans l'environnement.

Les FS portant sur les matières utilisées au travail constituent un bon point de départ pour l'élaboration d'un plan d'urgence. On trouve dans ces FS des sections précises sur la toxicité et les risques d'explosion et d'incendie (dont le matériel et les méthodes appropriés de lutte contre l'incendie), sur les procédures de nettoyage des déversements et sur les premiers soins. Si les directives énoncées dans la FS ne sont pas claires ou semblent incomplètes, communiquer avec le fabricant ou le fournisseur du produit pour obtenir de l'aide. De nombreuses autres sources peuvent aussi vous aider à élaborer des plans d'urgence. Le service d'incendie local peut vous aider à élaborer vos plans et vous donner de la formation. Vous pouvez aussi obtenir gratuitement ou à peu de frais des renseignements utiles auprès d'organismes chargés de l'application de la réglementation environnementale, et d'organismes d'hygiène et de sécurité au travail, d'associations provinciales de prévention des accidents, de l'Ambulance Saint-Jean, d'une société d'assurance, de sociétés professionnelles en hygiène et sécurité du travail, de syndicats, d'associations commerciales, de certaines universités et de certains collèges locaux, et du CCHST.


Quelles sont les consignes de sécurité de base à suivre avec les matières très toxiques?

L'application des pratiques de sécurité de base qui suivent permet de se protéger contre les risques que posent les matières très toxiques :

  • Savoir quelles sont les matières très toxiques avec lesquelles on travaille et connaître TOUS les dangers (risques d'incendie/d'explosion, corrosivité, réactivité chimique, etc.) qui y sont liés.
  • Lire les FS de toutes les matières avec lesquelles on travaille afin de savoir comment les utiliser en toute sécurité et ainsi protéger adéquatement ses collègues et soi-même.
  • Suivre les pratiques de travail établies par votre employeur. L'employeur doit offrir une formation portant spécifiquement sur la manière d'utiliser en toute sécurité les matières employées au travail.
  • Entreposer, manipuler et utiliser les matières très toxiques dans un milieu bien ventilé.
  • S'assurer que les mesures d'ingénierie (p. ex. la ventilation) fonctionnent. Des systèmes de manutention fermés peuvent être nécessaires pour prévenir la propagation de substances (poussières, brouillards, vapeurs, gaz) dans le lieu de travail.
  • Signaler immédiatement à son superviseur toute défaillance du système de ventilation, toute fuite et tout déversement.
  • Porter l'équipement de protection individuelle approprié et recommandé par votre employeur pour la tâche à effectuer. Cet équipement peut comprendre un appareil de protection respiratoire, des lunettes, un écran facial et des vêtements de protection contre les produits chimiques (tablier, gants, etc.) faits de matériaux qui assurent une protection contre les produits chimiques manipulés.
  • Connaître les symptômes types associés à une surexposition et les premiers soins appropriés. Signaler immédiatement tout indice de malaise à son superviseur.
  • Garder les contenants bien fermés lorsqu'ils ne sont pas utilisés.
  • Conserver dans l'aire de travail uniquement la quantité minimale requise (pas plus que la quantité nécessaire pour une journée de travail).
  • Éviter de remettre les matières très toxiques contaminées ou inutilisées dans leur contenant original.
  • Mettre en pratique de bonnes habitudes d'entretien ménager, d'hygiène personnelle et d'entretien de l'équipement.
  • Manipuler et éliminer de manière sécuritaire les déchets très toxiques.
  • Savoir comment réagir en situation d'urgence (incendie, déversement, blessure) mettant en cause les matières très toxiques utilisées au travail.
  • Suivre les règles d'hygiène et de sécurité propres à son emploi.
Retourner au haut de la page

Vous désirez obtenir de plus amples renseignements?

Vous pourriez être intéressé par ces produits et services du CCHST:

Pour obtenir de l'aide sur une question ou un sujet particulier, communiquez avec notre équipe du Service de renseignements et à la clientèle. Ce service est gratuit, fiable et confidentiel.


Dernière mise à jour du document le 8 juin 2009

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail