Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Institutional links

Suivez le CCHST sur:
Facebook  Twitter  PinInterest LinkedIn
Youtube  Google Plus  RSS


Pourquoi doit-on tenter d'utiliser un autre produit pour prévenir les risques?

L'utilisation d'un autre produit est souvent la meilleure façon d'éviter ou de réduire le risque, mais il est souvent difficile sinon impossible de remplacer par un produit moins dangereux spécifique. Les fournisseurs de produits chimiques peuvent faire des recommandations concernant des substituts moins dangereux qui pourraient satisfaire vos besoins particuliers.

Procurez-vous les fiches signalétiques (FS) de tous les substituts possibles. Déterminez quels sont les dangers (risque pour la santé, inflammabilité, réactivité chimique) associés à ces produits avant de tenter de les utiliser. Utilisez le produit le moins dangereux.

Veuiller vous référer au document Réponses SST intitulé Pourquoi est-ce que la substitution est importante pour plus d'information. Veuillez voir aussi le document Réponses SST intitulé Les liquides cryogénique et leurs dangers pour plus d'information à propos des matières corrosives.


Pourquoi une ventilation appropriée est-elle importante?

Les systèmes de ventilation bien conçus et bien entretenus évacuent les gaz des lieux de travail et diminuent les risques qu'ils comportent. Pour diminuer le risque d'incendie, d'explosion ou d'asphyxie, assurer une ventilation appropriée des lieux d'entreposage et d'utilisation des liquides cryogéniques.

La quantité et le type de ventilation requis dépendent de divers facteurs comme le type de travail, la quantité et le type de matière utilisée ainsi que les dimensions et la taille et de la disposition des locaux de travail. Dans certains lieux de travail, il faut un système complet de hottes de laboratoire et de conduits pour assurer une ventilation adéquate, alors que dans d'autres un ventilateur d'extraction bien placé suffit. Un système de ventilation n'est probablement pas nécessaire dans les endroits où on utilise de petites quantités de gaz inertes. Évaluer les méthodes spécifiques d'entreposage, de manutention, d'utilisation et d'élimination des liquides cryogéniques les lieux de travail pour voir si la ventilation (ainsi que les autres mesures de protection) est adéquate.

S'assurer que les systèmes de ventilation sont conçus et construits de façon à ne pas entraîner de risque accidentel. S'assurer que les hottes de laboratoire, les conduits, les filtres à air ainsi que les ventilateurs sont constitués de matériaux qui sont compatible avec les gaz que vous utilisez. Il peut être nécessaire d'utiliser un équipement antidéflagrant.

Il peut être nécessaire de disposer de systèmes de ventilation séparés, afin d'éviter que certains liquides cryogéniques n'entrent en contact avec des substances incompatibles.


Que doit-on savoir sur l'entreposage des liquides cryogéniques?

Inspecter tous les contenants reçus avant de les entreposer afin de vous assurer qu'ils ne sont pas endommagés et qu'ils sont correctement identifiés. Ne pas accepter de contenants endommagés ou défectueux. Utiliser toujours le terme approprié pour toutes les matières. Par exemple, ne pas utiliser le terme « air liquide » pour désigner de l'oxygène liquide. Si l'oxygène est disponible sous forme d'un mélange, utiliser le terme « d'oxygène liquide de pureté moyenne » ou « mélange d'oxygène liquide ». Manipuler tout mélange présentant une concentration d'oxygène plus élevée que l'air avec les mêmes précautions que celles prises avec de l'oxygène liquide pur.

Mettre sur les vases dewar un couvercle approprié (non hermétique). On empêche ainsi l'air et l'humidité d'entrer dans le vase tout en évitant l'accumulation de pression. N'utiliser que le couvercle qui a été fourni avec le vase. Des dewars en verre sont disponibles, mais ne jamais les utiliser pour entreposer des liquides cryogéniques combustibles ou oxydants. Recouvrir les dewars en verre de ruban adhésif. On réduit ainsi le risque de projection d'éclats de verre si le dewar se brise quand on y verse un liquide cryogénique.

S'assurer qu'il n'y a pas accumulation de glace dans le col des dewars. Des liquides comme l'hydrogène ou l'hélium liquide peuvent faire solidifier la vapeur d'eau dans l'air ambiant, ce qui peut entraîner une augmentation de pression à l'intérieur du vase. Les dewars ne sont pas des contenants destinés à contenir des produits sous pression et si l'ouverture est bloquée, il peut y avoir lente augmentation de la pression qui, en fin de compte peut causer une rupture violente. Si le col d'un dewar est bloqué par de la glace ou de « l'air solidifié », le débloquer en suivant les instructions du fabricant. La glace peut également bloquer ou rendre défectueuse la soupape de sûreté.

Ne pas entreposer les contenants dans un endroit où ils peuvent entrer en contact avec de l'humidité. La formation de glace extérieure peut entraîner la défaillance de pièces mobiles comme les valves ou les soupapes de sûreté.

S'assurer que les sources d'inflammation et les matières combustibles sont gardées à l'écart des lieux d'entreposage et de manipulation de l'oxygène liquide et d'autres matières inflammables. S'assurer que les contenants sont protégés contre les sources de chaleur.

Ne pas entreposer les contenants d'oxygène liquide sur une surface en bois, en asphalte ou en gravier imbibé d'huile. Quand ils sont saturés d'oxygène liquide, ces matériaux peuvent exploser sous un impact aussi faible que celui d'un pas. Utiliser du béton ou du gravier propre sous les aires d'entreposage.

Entreposer tous les contenants de liquide cryogénique en position verticale dans des endroits bien ventilés. Les manipuler avec précaution; éviter de les échapper, de les faire rouler et de les incliner sur le côté. Pour entreposer les liquides cryogéniques, prendre les mêmes précautions que vous prenez pour l'entreposage sous forme gazeuse.

Être prudent lors du chargement ou du déchargement au moyen d'un chariot élévateur, d'une grue ou de tout autre dispositif motorisé. Il faut toujours s'assurer que le contenant est bien assujetti à la palette ou à un dispositif similaire.

Limiter l'accès aux lieux d'entreposage. N'accorder l'accès aux lieux d'entreposage qu'au personnel autorisé. Placer clairement des panneaux de mise en garde et des instructions sur les mesures d'urgence.


Que doit-on savoir sur le transport des liquides cryogéniques?

Déplacer les contenants de liquide cryogénique avec précaution. Ne pas déplacer un contenant en le roulant sur sa bordure inférieure. Utiliser toujours un diable, un chariot ou un appareil de manutention approprié. Utiliser une courroie pour fixer le contenant sur l'appareil de manutention. Toujours maintenir le contenant en position debout sauf pendant son transport à l'aide d'un chariot, pendant lequel il est légèrement incliné. Pousser toujours le contenant (ne pas tirer) pour le déplacer afin de réduire les risques que le contenant se renverse sur vous ou sur un collègue. Si vous devez transporter des liquides cryogéniques dans un ascenseur, prendre les précautions nécessaires pour éviter toute blessure. Placer les contenants de liquide cryogénique dans un ascenseur sans passager et s'assurer qu'aucun passager n'y monte lors du transport, car s'il y avait panne de courant tout passager serait emprisonné avec le liquide cryogénique dans un endroit restreint (l'ascenseur). La vaporisation d'un volume important du liquide cryogénique pourrait déplacer l'oxygène dans l'ascenseur.


Comment manipuler les liquides cryogéniques?

Ne manipuler les liquides cryogéniques que si vous connaissez bien les propriétés de ces substances et l'équipement. Rédiger des procédures et des listes de vérification. Ne modifier les procédures qu'après vérification et, le cas échéant, qu'après consultation avec le fournisseur. Pour opérations particulièrement dangereuses, mettre en place un système de permis de travail. Une personne qualifiée doit examiner tout l'équipement et revoir les procédures proposées avant le début des travaux.

Sélection des matériaux qui seront utilisés avec les liquides cryogéniques

Plusieurs matériaux usuels, comme l'acier au carbone, les plastiques et le caoutchouc, deviennent cassants et peuvent se fissurer aux températures extrêmement faibles des liquides cryogéniques.Ce phénomène est nommé « fragilisation » (ne pas verser de liquides cryogéniques dans l'évier). Plusieurs matériaux rétrécissent aux températures cryogéniques, ce qui peut causer des fuites dans les raccords. Il faut donc faire attention quand on choisit les matériaux qui seront utilisés avec des liquides cryogéniques. Peu importe les matériaux utilisés, éviter toute contamination de l'équipement par de l'eau, car la dilatation de la glace peut causer des fissures dans l'équipement.

Opérations de refroidissement

Quand vous utilisez un liquide cryogénique pour refroidir un objet, plonger l'objet LENTEMENT dans le liquide à l'aide de pinces appropriées. On réduit ainsi au minimum l'ébullition et les éclaboussures que produirait l'immersion rapide d'un objet chaud. Ne porter ni montre, ni bagues, ni bracelets ni bijoux qui éclaboussés par le liquide cryogénique, pourraient coller à la peau sous l'effet du froid.


Que doit-on savoir sur le transfert des liquides cryogéniques?

Avant de transférer un liquide cryogénique d'un contenant dans un autre, refroidir le dewar qui recevra le liquide. Toujours verser le liquide lentement au début pour que le liquide, en se vaporisant refroidisse le contenant. Une fois que la vaporisation et l'ébullition du liquide ont diminué, verser le liquide à une vitesse normale. On peut munir le tube de transfert d'un dispositif qui réduit la turbulence lors du remplissage. Ces dispositifs diminuent considérablement la vaporisation lors des transferts. Communiquer avec votre fournisseur de gaz pour obtenir plus de renseignements à ce sujet.

Quand vous versez des liquides cryogéniques, utiliser un dispositif de remplissage approprié. Pour les contenants à large col, utiliser un entonnoir. Quand il n'est ni sécuritaire ni pratique d'incliner le contenant, utilisez un tube de transfert pour soutirer le liquide. Insérer le tube par le col du contenant jusque dans le liquide. La garniture ou le bouchon du tube de transfert devrait former un joint étanche avec le col. L'évaporation normale produit habituellement une pression suffisante pour expulser le liquide. Au besoin, augmenter la pression dans le contenant avec le même gaz que le liquide ou avec un gaz inerte (exempt d'huile). Appliquer seulement la pression nécessaire pour faire sortir le liquide. Le niveau du liquide dans le contenant ne doit jamais dépasser la limite maximale indiquée.

Ne remplir les contenants qu'avec les liquides pour lesquels ils ont été conçus. Tout mélange de liquides cryogéniques inflammable et d'oxygène liquide constitue un danger d'incendie. Toute matière organique conservée dans un réfrigérateur à l'azote liquide où on utilise de l'oxygène liquide risque de s'enflammer.


Comment manipuler l'oxygène liquide?

Prévenir tout contact entre les substances organiques (incluant les huiles et les graisses) et l'oxygène liquide. Bien nettoyer tout équipement ou contenant qui a contenu de l'oxygène liquide, jusqu'au degré de propreté exigé pour les matières oxydantes. Certaine matières usuelles (p. ex. asphalte, kérosène, tissus, bois, goudron et sol imbibé d'huile ou de graisse) peuvent réagir violemment avec l'oxygène liquide dans certaines conditions de pression et de température.

Enlever immédiatement tout vêtement qui a été éclaboussé par de l'oxygène liquide et l'aérer pendant au moins une heure. Si un incendie se déclenche dans une zone où de l'oxygène liquide est utilisé, fermer immédiatement l'alimentation en oxygène. Interdire de fumer et interdire la présence de flammes nues dans toutes les zones où de l'oxygène liquide est entreposé, manipulé ou utilisé.


Comment manipuler l'hydrogène liquide?

L'hydrogène liquide constitue un grave danger d'incendie, parce qu'il s'enflamme facilement, qu'il possède une vaste gamme de températures d'inflammabilité et qu'il produit une flamme incolore difficile à distinguer. Il faut donc restreindre la quantité d'hydrogène liquide utilisée à l'intérieur des édifices.

Le simple fait d'ouvrir un contenant d'hydrogène peut produite assez d'énergie pour enflammer le produit. Pour combattre un incendie d'hydrogène, arrêter d'abord l'alimentation en hydrogène. Si vous éteignez le feu en l'étouffant ou en soufflant dessus mais sans fermer l'alimentation, vous pouvez créer un risque d'explosion. Si vous ne pouvez pas fermer l'alimentation, il est préférable de laisser l'hydrogène brûler. Empêcher le feu de se propager jusqu'à l'épuisement du combustible.


Une formation spéciale est-elle nécessaire?

Quiconque manipule, entrepose ou transfert des liquides cryogéniques doit recevoir de la formation sur les pratiques de manipulation sécuritaires. Cette formation devrait porter spécifiquement sur les sujets suivants :

  • propriétés du liquide cryogénique tant à l'état liquide qu'à l'état gazeux;
  • instructions sur l'équipement utilisé, incluant les dispositifs de sécurité;
  • matériaux approuvés compatibles avec le liquide cryogénique;
  • sélection et utilisation d'équipement et de vêtements de protection;
  • premiers soins, incluant auto traitement;
  • interventions d'urgence : feux, fuites et déversements;
  • bonnes pratiques d'entretien des locaux.

L'entretien des locaux est-il important?

Les lieux de travail doivent être toujours bien entretenus.

  • Ne pas contaminer les liquides cryogéniques ni leurs contenants.
  • Ne jamais placer des matières organiques inflammables près de l'oxygène liquide.
  • Éviter de mélanger des liquides cryogéniques inflammables et oxydants.
  • Ne jamais exposer des matériaux absorbants aux liquides cryogéniques inflammables ou oxydants.
  • Lors de l'aération des contenants d'entreposage, tenir compte de toutes les propriétés du gaz évacué. Le gaz doit être évacué à l'extérieur en tenant compte des considérations environnementales appropriées. On évite ainsi l'accumulation de gaz inflammables, toxiques, oxydants ou inertes dans les lieux de travail.

L'hygiène personnelle est-elle importante?

L'hygiène personnelle permet de protéger le personnel qui travaille avec des matières dangereuses. (L'hygiène personnelle est particulièrement importante quand on travaille avec de l'oxygène liquide)

  • Enlever les vêtements contaminés puisqu'ils pourraient constituer un grave danger d'incendie ou un risque pour la santé.
  • Ne pas porter ni transporter des pas des objets contaminés par des liquides cryogéniques oxydants ou inflammables dans des lieux comportant des sources d'inflammation ou dans des lieux où il est permis de fumer.
  • Ne pas conserver de nourriture ni de produits du tabac dans les lieux de travail.
  • Se laver les mains avant de manger, de boire, de fumer ou d'aller à la salle de bain.
  • Bien se laver à fin de la journée de travail.

L'entretien de l'équipement est-il important?

  • L'entretien régulier de l'équipement peut prévenir des conditions dangereuses dans les lieux de travail.
  • Toujours suivre les procédures du fabricant quand vous faites fonctionner ou quand vous entretenez l'équipement utilisé avec des liquides cryogéniques.
  • Respecter les règlements applicables et suivre les instructions du fournisseur de liquides cryogéniques.
  • Réparer correctement l'équipement en utilisant des outils et des procédures qui conviennent au contenu du contenant de liquide cryogénique.
  • Éviter d'appliquer une force excessive sur les raccords, d'utiliser des adaptateurs « bricolés » ou encore d'altérer les contenants de quelque manière que ce soit.
  • Quand vous entretenez des systèmes de manipulation d'oxygène, la propreté est essentielle. Il faut éviter toute contamination par de la graisse ou de l'huile.

Des inspections périodiques des lieux de travail permettent de déceler les situations dans lesquels les liquides cryogéniques sont entreposés, manipulés ou utilisés de manière potentiellement dangereuse.


Que doit-on savoir sur l'équipement de protection individuelle à utiliser avec les liquides cryogéniques?

Il est essentiel d'utiliser l'équipement de protection individuelle (ÉPI) approprié à la tâche. Les fiches signalétiques fournissent des renseignements généraux. Consulter une personne qui sait comment évaluer les dangers liés à la tâche et choisir l'ÉPI approprié.

Éviter tout contact avec la peau

Les liquides cryogéniques s'écoulent très facilement et peuvent pénétrer les vêtements tissés ou poreux beaucoup plus rapidement que l'eau. Porter un sarrau de laboratoire non poreux, qui couvre jusqu'aux genoux, sans poche ni revers pouvant piéger le liquide. Si vous manipulez des quantités plus considérables de liquide cryogénique, porter un tablier en matériel non tissé comme le cuir. Porter des bottes assez hautes pour être recouvertes par un pantalon sans revers. Porter des gants peu serrés isolés pour manipuler des objets ayant pu avoir été en contact avec un liquide cryogénique. Les gants doivent être assez lâches pour que vous puissiez les enlever rapidement si le liquide cryogénique y pénétrait. Les gants de soudeur isolés sont un type de gant qui convient bien à cet égard.

Utiliser des pinces ou des gants appropriés pour manipuler les objets qui entrent en contact avec des liquides cryogéniques.

Protéger vos yeux et votre visage

Porter des lunettes de sécurité à proximité des liquides cryogéniques. Protéger vos yeux et votre visage avec un écran facial si vous versez un liquide cryogénique ou si un contenant ouvert de liquide cryogénique risque d'entrer en ébullition. La norme CSA Z94.3, Protecteurs oculaires et faciaux, renferme des conseils sur la sélection et l'utilisation des protecteurs pour les yeux et le visage.

Éviter de respirer des gaz nocifs

Si vous devez utiliser un appareil respiratoire pour vous protéger, élaborer un programme écrit de protection respiratoire et le mettre en vigueur. La norme CSA Z94.4, Choix, entretien et utilisation des appareils respiratoires, renferme des conseils sur l'élaboration d'un tel programme. Respecter toutes les exigences légales concernant l'utilisation et l'approbation des appareils respiratoires. Ces exigences peuvent varier d'un endroit à l'autre au Canada.

Ne pas oublier que les respirateurs à adduction d'air filtré ne protègent pas contre un environnement pauvre en oxygène. Dans de tels environnements, utiliser un appareil respiratoire autonome ou un appareil respiratoire à adduction d'air pur.

Se familiariser avec l'ÉPI à utiliser en cas d'urgence et dans les situations normales.

Porter l'ÉPI requis pour la tâche; ils ne peuvent pas vous protéger si vous ne les portez pas.


Quelles mesures de premiers soins faut-il prendre?

Éviter tout contact avec les liquides cryogéniques, leurs vapeurs et les surfaces froides. S'il y a contact, rincer immédiatement la zone affectée avec de grandes quantités d'eau tiède (ne pas utiliser pas d'eau chaude). Si la peau présente des cloques ou si les yeux ont été touchés, consulter immédiatement un médecin. Placer des bassins oculaires et des douches d'urgence là où il pourrait y a risque de contact avec des liquides cryogéniques.


Quelles mesures d'urgence faut-il prendre?

Il faut être prêt pour les urgences. La planification, la formation et l'entraînement peuvent aider le personnel à savoir quoi faire en cas d'urgence. Les FS sont un bon point de départ pour l'élaboration d'un plan d'urgence. Ces fiches comportent des sections spécifiques sur les procédures à suivre en cas de fuite ou de déversement, sur les mesures de premiers soins et sur les risques d'incendie et d'explosion. Si les renseignements contenus dans chaque fiche ne sont pas clairs ou semblent incomplets, communiquer avec le fournisseur du liquide cryogénique ou avec le fabricant.

Plusieurs autres sources peuvent vous aider à préparer vos plans d'urgence. Le service des incendies de votre municipalité peut vous aider à élaborer des mesures d'intervention en cas d'incendies et à assurer la formation à cet égard. Les organismes de réglementation en matière de santé et sécurité au travail et d'environnement, les associations provinciales de sécurité, la section canadienne de la Compressed Gas Association, l'Ambulance Saint Jean, les assureurs, les sociétés professionnelles de santé et sécurité au travail, les syndicats, certains collèges et universités, ainsi que le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail (CCHST) peuvent vous fournir des renseignements utiles. Des consultants spécialisés sont aussi disponibles. Tous les principaux fournisseurs canadiens ont élaboré des plans de mesures d'urgence. S'assurer d'avoir sous la main le numéro d'urgence de votre fournisseur.

Agir rapidement lors d'urgences comme les feux chimiques ou les fuites de liquides cryogéniques.

  • Évacuer immédiatement les lieux si on n'a pas la formation appropriée pour régler le problème ou s'il est nettement hors contrôle.
  • Informer le personnel sur les lieux qu'il y a urgence.
  • Communiquer immédiatement avec le service des incendies.
  • Signaler le problème aux responsables des urgences dans son lieu de travail.
  • Obtenir les des premiers soins si on est été exposé à des produits chimiques nocifs.

Enlever tous vos vêtements contaminés.

Seul le personnel ayant reçu une formation spéciale et équipé de manière appropriée doit intervenir en cas d'urgence. Les autres membres du personnel ne devraient pas s'approcher des lieux jusqu'à ce qu'il soit déclaré sécuritaire.

Si un contenant d'oxygène liquide se renverse, évacuer les lieux et observer le contenant d'une distance sécuritaire pendant 30 minutes. Si le récipient interne est brisé, une fuite pourrait provoquer un feu dans l'espace d'isolation quand le contenant est déplacé. Communiquer immédiatement avec votre fournisseur si le récipient interne d'un contenant d'oxygène liquide est endommagé.

Les liquides cryogéniques sont particulièrement dangereux lors d'incendies. Les liquides cryogéniques congèlent très rapidement la l'eau. Utilisée négligemment, l'eau peut, en gelant, bloquer les soupapes de sûreté; de plus étant relativement chaude, elle peut accélérer la vaporisation d'un liquide cryogénique inflammable qui viendrait alors alimenter l'incendie.


Quelles mesures de sécurité de base doit-on prendre avec les liquides cryogéniques?

Les mesures de sécurité suivantes vous aideront à vous protéger contre les dangers liés aux liquides cryogéniques :

  • Lire les FS de toutes les matières avec lesquelles on lire.
  • Connaître tous les dangers (incendie/explosion, risque pour la santé, réactivité chimique, pression) liés aux matières avec lesquelles on travaille.
  • Entreposer les liquides cryogéniques dans des lieux frais et bien ventilés, à l'écart de toute matière incompatible et de toute source d'inflammation.
  • Lors de l'entreposage, de la manutention et de l'utilisation les contenants de liquide cryogénique doivent être bien fixés en position debout.
  • S'assurer que les soupapes de sûreté fonctionnent correctement.
  • Ne jamais modifier les dispositifs de sécurité sur les contenants, les soupapes ou l'équipement.
  • Ne pas faire par rouler, ni traîner ni échapper les contenants et éviter qu'ils ne s'entrechoquent.
  • Déplacer les contenants de liquides cryogéniques avec un diable ou avec d'autres dispositifs conçus à cette fin.
  • S'assurer que les lieux d'entreposage ou d'utilisation des liquides cryogéniques soient bien ventilés afin de diminuer le risque d'incendie, d'explosion ou d'asphyxie.
  • Ne remplir les contenants qu'avec les liquides pour lesquels ils ont été conçus. Identifier chaque contenant. Le niveau dans le récipient ne doit pas dépasser le niveau maximal indiqué.
  • Procéder lentement quand vous remplissez un contenant ou quand on insère un objet dans un contenant, afin de minimiser l'ébullition et les éclaboussures.
  • Éviter les engelures en évitant tour contact avec la peau.
  • Ne jamais porter une montre, des bagues, des bracelets ou d'autres bijoux qui pourraient coller à la peau sous l'effet du froid.
  • Toujours porter des gants isolés peu serrés quand on manipule des objets qui ont pu être en contact avec un liquide cryogénique.
  • Porter des lunettes de sécurité à proximité d'un liquide cryogénique, et un écran facial quand on verse un liquide cryogénique.
  • Porter l'équipement de protection individuelle approprié à la tâche à effectuer.
  • Connaître l'emplacement des bassins oculaires et des douches de sécurité.
  • Obtenir la formation appropriée sur l'utilisation de toutes les matières et de tout l'équipement qui est utilisé.
  • Savoir comment réagir en cas d'urgence (incendie, fuite, blessures).
  • Suivre les règlements de santé et sécurité qui s'appliquent à son travail.
Retourner au haut de la page

Vous désirez obtenir de plus amples renseignements?

Vous pourriez être intéressé par ces produits et services du CCHST:

Pour obtenir de l'aide sur une question ou un sujet particulier, communiquez avec notre équipe du Service de renseignements et à la clientèle. Ce service est gratuit, fiable et confidentiel.


Dernière mise à jour du document le 1 septembre 2008

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail