Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Institutional links

Suivez le CCHST sur:
Facebook  Twitter  PinInterest LinkedIn
Youtube  Google Plus  RSS


Pourquoi doit-on essayer, si possible, d'utiliser un produit moins dangereux?

L'utilisation d'un autre produit peut être le meilleur moyen d'éviter ou de réduire un danger. Par contre, il n'est pas souvent facile, ni même possible de trouver un substitut non corrosif ou moins corrosif pouvant faire le travail de manière efficace et sécuritaire. Commencer par obtenir les fiches signalétiques (FS) de tous les substituts possibles. Se renseigner sur tous les dangers (risques pour la santé, feu, réactivité chimique) liés à l'utilisation de ces matières avant de faire des changements.

Choisir les matières les moins dangereuses pouvant faire le travail de manière efficace et sécuritaire. Apprendre également comment travailler de façon sécuritaire avec ces matières.

Veuiller vous référer au document Réponses SST intitulé Pourquoi la substitution est-elle importante pour plus d'information. Veuiller aussi vous référer au document Réponses SST intitulé Les matières corrosives et leurs dangers pour plus d'information sur les matières corrosives.


Pourquoi doit-on utiliser une bonne ventilation en présence de matières corrosives?

Des systèmes de ventilation bien conçus et bien entretenus éliminent les vapeurs, fumées, poussières ou brouillards corrosifs en suspension dans l'air et réduisent les dangers.

L'importance et le type de ventilation requise pour minimiser les dangers liés aux matières corrosives en suspension dans l'air dépendent de divers facteurs : le type de travail, la sorte et la quantité de matières utilisées ainsi que les dimensions et la disposition du lieu de travail. Une évaluation des méthodes précises d'entreposage, de manipulation, d'utilisation et d'élimination des matières corrosives est la meilleure façon de savoir si les méthodes de ventilation existantes (et les autres méthodes de protection) sont adéquates.

Il peut être nécessaire dans certains lieux de travail d'installer un système complet de hottes et de conduits pour assurer une ventilation acceptable. Dans d'autres, un seul ventilateur d'extraction bien situé suffira. Utiliser des matériaux résistants à la corrosion lors de la construction des systèmes de ventilation pour les matières corrosives. Aucun système spécial de ventilation n'est requis pour le travail avec de petites quantités de matières corrosives qui ne dégagent pas de contaminants atmosphériques.


Comment doit-on entreposer les contenants de matières corrosives?

Avant d'entreposer les matières corrosives, il est important d'inspecter les contenants afin de s'assurer qu'ils ne sont pas endommagés et qu'ils sont bien étiquetés. Ne pas accepter la livraison de contenants défectueux.

Les matières corrosives peuvent détruire les contenants fabriqués de matériaux inadéquats. S'assurer d'entreposer les matières corrosives dans les types de contenants recommandés par le fabricant ou le fournisseur. Protéger les contenants contre les chocs ou contre tout autre dommage physique lors de l'entreposage, du transfert ou de l'utilisation. Les contenants doivent demeurer bien fermés lorsqu'ils ne sont pas utilisés.


Où doit-on entreposer les matières corrosives?

En général, entreposer séparément les matières corrosives, à l'écart des espaces de traitement et de manipulation et à l'écart des autres matières. Un entreposage séparé peut réduire les dommages causés en cas d'incendie, de déversement ou de fuite. Si un entreposage totalement séparé n'est pas possible, entreposer les matières corrosives à l'écart des matières incompatibles.

Certaines matières corrosives sont incompatibles les unes avec les autres. Par exemple, les acides et les bases réagissent ensemble, quelquefois violemment. Ne pas les entreposer les uns à côté des autres.

Les murs, les planchers et les étagères des aires d'entreposage doivent être faits de matériaux qui résistent aux matières corrosives. Les planchers des aires d'entreposage des liquides corrosifs devraient être étanches et résister à l'infiltration par des liquides. Puisque de nombreux liquides corrosifs s'écoulent facilement, les entreposer dans des plateaux résistants à la corrosion afin de contenir les déversements ou les fuites. Pour des contenants plus grands, par exemple des fûts de 250 litres (55 gallons), installer des rebords d'endiguement autour des aires d'entreposage des liquides ainsi que des seuils ou des rampes à l'entrée des portes.

Entreposer les contenants à une hauteur convenable pour la manipulation, sous le niveau des yeux si possible. Des étagères hautes augmentent le risque d'échapper des contenants ainsi que la gravité du dommage en cas de chute.

Entreposer les matières corrosives dans des aires qui sont :

  • bien aérées
  • munies du matériel adéquat de lutte contre le feu
  • munies de l'équipement et des matières de nettoyage appropriés
  • munies de panneaux d'avertissement appropriés

En tout temps :

  • Ne permettre qu'au personnel formé et autorisé d'accéder aux aires d'entreposage.
  • N'entreposer que les plus petites quantités possibles de matières corrosives.
  • Inspecter régulièrement les aires d'entreposage afin de détecter tout problème, y compris contenants endommagés ou qui fuient et entretien ménager médiocre. Régler les problèmes le plus rapidement possible.

Est-ce que la température d'entreposage est importante?

Entreposer les matières corrosives dans des endroits secs, frais, non exposés à la lumière directe du soleil et à l'écart des conduits de vapeur, des chaudières ou des autres sources de chaleur. Si une tourie ou un fût fermé rempli d'un liquide corrosif est entreposé à la lumière directe du soleil ou près d'autres sources de chaleur, les vapeurs à l'intérieur du contenant peuvent s'accumuler et entraîner une augmentation de la pression qui, dans des cas graves, peut rompre le contenant. L'accumulation de pression peut également avoir des conséquences graves pour la personne qui ouvre le contenant : elle risque d'être aspergée au visage par le contenu qui jaillit violemment.

Suivre les recommandations du fournisseur ou du fabricant de produits chimiques en ce qui concerne les températures d'entreposage. Lorsqu'il y a lieu, entreposer les liquides corrosifs à des températures supérieures à leur point de congélation (point de fusion). L'acide acétique, par exemple, a un point de congélation d'environ 17°C (63° F) et peut geler dans une pièce non chauffée. Quand il gèle, il se dilate et peut faire craquer un contenant en verre.

Éviter les changements brusques de température dans les aires d'entreposage des liquides corrosifs. Si un contenant de liquide corrosif bien fermé est subitement refroidi, il peut se former un vide partiel à l'intérieur. Dans des cas extrêmes, le contenant peut se briser et fuir.


Comment manipuler de manière sécuritaire les contenants de matières corrosives?

Toujours faire attention lors de la manipulation de matières corrosives. Les contenants endommagés peuvent fuir.

Dans de nombreux lieux de travail, la livraison des liquides corrosifs s'effectue dans de grands barils ou fûts en métal qui sont ensuite transférés dans des contenants plus petits. Il peut être difficile et dangereux de déplacer à la main des fûts pleins pesant des centaines de livres. Les fûts peuvent être déplacés dans des chariots spécialement conçus qui peuvent aussi être utilisés comme casiers d'entreposage individuels. Vous pouvez aussi acheter des chariots spéciaux pour touries pour transporter les bouteilles encombrantes de matières corrosives et des paniers sécuritaires pour les petites bouteilles. On peut se les procurer chez les détaillants d'équipement sécuritaire et de matériel de laboratoire.

On peut aussi se procurer des contenants portables à fermeture automatique pour le transport, l'entreposage et le prélèvement de petites quantités de liquides corrosifs. Ils sont faits de polyéthylène haute densité, sont offerts en différentes formes et ont une capacité pouvant atteindre 19 litres. Ces contenants sont munis de couvercles à ressort qui se ferment automatiquement lorsque vous finissez de verser le contenu du contenant ou si vous l'échappez. Ils s'ouvrent automatiquement lorsque la pression augmente à l'intérieur, afin de permettre aux vapeurs de s'échapper et de prévenir la rupture.


Pourquoi un contenant peut-il se rompre?

Les contenants d'acide, comme des fûts ou des touries, peuvent causer des problèmes particuliers s'ils ne sont pas manipulés ou entreposés de manière sécuritaire. Il y a déjà eu des cas de blessures à la suite de la rupture ou de l'éclatement de touries et de fûts d'acide fermés.

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles ces contenants se rompent :

  • La chaleur peut faire augmenter les quantités de vapeur à l'intérieur, à un point tel que les contenants peuvent éclater. Le risque de rupture est plus élevé si le fût a été rempli excessivement.
  • Les produits chimiques entreposés dans un fût en métal peuvent réagir avec le métal et former de l'hydrogène qui peut s'enflammer lorsqu'on ouvre le fût.
  • Le fût n'a peut-être pas été nettoyé à fond avant son remplissage. Si le produit chimique qu'il contenait auparavant n'est pas compatible avec la matière corrosive, des réactions chimiques peuvent entraîner l'explosion du fût.
  • La mise sous pression avec de l'air ou un gaz inerte pour vider les fûts peut provoquer l'éclatement de fûts endommagés ou affaiblis.

Pour éviter l'éclatement ou la rupture, les fûts d'acide doivent être aérés régulièrement. Il suffit de desserrer soigneusement le bouchon pour libérer les vapeurs accumulées. Les FS précisent parfois si un fût contenant un liquide particulier doit être aéré, et le cas échéant, à quelle fréquence. Pour s'assurer qu'un fût contenant de l'acide doit être aéré, et pour connaître les instructions concernant l'aération, contacter le fabricant ou le fournisseur de produits chimiques.

L'aération devrait être faite seulement par un personnel formé et à l'aide des outils et de l'équipement de protection individuelle appropriés. Si on trouve des fûts bombés, contacter immédiatement le fabricant ou le fournisseur de produits chimiques pour obtenir de l'aide. La manipulation de fûts bombés est une tâche très dangereuse qui requiert souvent des procédures et de l'équipement spéciaux pour être exécutée de manière sécuritaire.

Toujours :

  • S'assurer que les contenants de matières corrosives sont bien fermés, sauf lorsqu'on prélève le contenu.
  • Garder la plus petite quantité possible de matières corrosives dans le lieu de travail.
  • S'assurer que tous les contenants de matières corrosives sont bien identifiés.
  • Manipuler les contenants de manière à ce que les étiquettes demeurent intactes et faciles à lire.

Comment manipuler avec soin les matières corrosives?

Être prudent lors du prélèvement d'une matière corrosive ou de son transfert d'un contenant à un autre. Prélever la matière d'un seul contenant à la fois. Finir de prélever une matière avant de commencer à en prélever une autre. S'assurer de bien refermer le contenant après le prélèvement.

Manipuler les matières corrosives de manière à ce que les poussières, vapeurs ou émanations ne soient pas libérées dans l'air. Être très prudent lors du transfert d'un grand contenant vers des contenants plus petits. De nombreux cas de blessures ont été signalés à la suite d'un déversement à partir de contenants ouverts, instables ou brisés lors du transfert de matières.

Si les liquides corrosifs sont entreposés dans des fûts, utiliser une pompe résistante à la corrosion pour transférer les liquides dans d'autres contenants. Il existe également des pompes pour prélever des liquides corrosifs dans des contenants de toute grosseur et de tout type. Ne pas transférer de liquides en augmentant, avec de l'air ou un gaz inerte, la pression à l'intérieur des contenants de transport. Les fûts ou barils ordinaires peuvent être endommagés par la pression. Ne jamais pipetter en aspirant par la bouche des liquides corrosifs. Utiliser plutôt une poire ou un aspirateur. Transférer les solides corrosifs à l'aide d'outils, comme des cuillères ou des pelles, qui sont résistants à la corrosion.


Peut-on ajouter des matières corrosives à l'eau?

Quelquefois, il faut mélanger des matières corrosives avec de l'eau. De nombreuses matières corrosives, tant liquides que solides, produisent beaucoup de chaleur lorsqu'elles sont mélangées avec de l'eau, ce qui peut faire mousser et bouillir la solution ou même la projeter violemment hors du contenant. Par exemple, un verre d'eau lancé dans un seau d'acide sulfurique concentré est instantanément converti en vapeur, laquelle projette tout le contenu hors du seau. Pour cette raison, toujours ajouter les matières corrosives lentement à de l'eau et en petites quantités, en mélangeant souvent. Toujours utiliser de l'eau froide.


Comment éliminer les déchets de manière sécuritaire?

Les déchets corrosifs sont dangereux et doivent toujours être manipulés de manière sécuritaire.

Tous les contenants pour déchets corrosifs doivent être faits de matériaux résistants à la corrosion. Identifier le contenu avec des étiquettes appropriées.

Les fûts, bouteilles et autres contenants « vides » contiennent souvent des résidus dangereux de matières corrosives. Ne jamais réutiliser ces contenants « vides », même s'ils semblent propres. Les traiter comme des déchets corrosifs. Il est possible de décontaminer de manière sécuritaire les contenants « vides ». Le fabricant ou le fournisseur de produits chimiques peut vous conseiller à ce sujet.

Ne jamais éliminer les matières corrosives en les versant dans l'évier ou dans des tuyaux d'évacuation reliés aux égouts sanitaires ou pluviaux. Les éliminer selon les directives du fournisseur ou par l'entremise d'entreprises de ramassage et d'élimination des déchets dangereux. Dans tous les cas, éliminer les déchets corrosifs conformément aux lois environnementales en vigueur. Contacter les services environnementaux appropriés pour connaître les détails des lois sur l'élimination d'une matière corrosive précise.


Pourquoi l'entretien ménager, l'hygiène personnelle et l'entretien de l'équipement sont-ils importants?

L'entretien ménager, l'hygiène personnelle et l'entretien de l'équipement sont toujours importants, chaque fois que vous utilisez des produits chimiques, y compris des matières corrosives.

La propreté et l'ordre dans le lieu de travail sont très importants, et ce, en tout temps :

  • Nettoyer rapidement et de manière sécuritaire tout déversement ou accumulation de matières corrosives.
  • Éliminer convenablement les produits chimiques contaminés ou non étiquetés.
  • Écarter les contenants vides des lieux de travail.
  • S'assurer que tous les contenants pour déchets sont bien identifiés et facilement localisés.

L'hygiène personnelle constitue une façon très importante de se protéger lorsqu'on travaille avec des produits chimiques dangereux.

  • Se laver les mains avant de manger, de boire, de fumer ou d'aller aux toilettes.
  • Enlever et nettoyer les vêtements contaminés avant de les porter à nouveau ou de les jeter.
  • Ne pas fumer, boire, mâcher de la gomme ou manger en présence de produits chimiques dangereux.
  • Ranger la nourriture et les produits du tabac dans des endroits non contaminés.
  • Éviter de se toucher lorsque les mains sont contaminées.
  • Bien se laver à la fin de la journée de travail.

L'entretien régulier de l'équipement permet de prévenir les fuites ou émissions de matières corrosives dans le lieu de travail.

  • S'assurer que le personnel d'entretien connaît les dangers liés aux matières auxquelles il pourrait être exposé.
  • S'assurer que le personnel connaît les précautions et procédures spéciales qu'il pourrait prendre ou suivre, et ce, avant de commencer à travailler.

Des inspections régulières du lieu de travail permettent de repérer les endroits où il pourrait y avoir des problèmes d'hygiène et de sécurité.


Quand doit-on porter l'équipement de protection individuelle approprié?

Si les autres méthodes, telles les mesures d'ingénierie, n'ont pas été mises en place ou ne permettent pas de diminuer efficacement l'exposition aux matières corrosives, porter un équipement de protection individuelle (ÉPI) approprié. Il est essentiel de choisir l'ÉPI approprié à un travail précis. Les FS devraient vous donner des conseils généraux. Demander aussi l'aide d'une personne qui sait comment évaluer les dangers d'un travail précis et qui sait comment sélectionner l'ÉPI approprié.

Éviter le contact avec la peau

Porter des gants, un tablier, des bottes, une cagoule ou d'autres vêtements de protection, selon le risque de contact avec la peau. Ces vêtements doivent être faits de matériaux qui résistent à la pénétration des produits chimiques ainsi qu'aux dommages causés par ces derniers. La FS devrait recommander les matériaux appropriés, sinon communiquer avec le fournisseur ou le fabricant de produits chimiques pour obtenir des renseignements précis.

Se protéger les yeux et le visage

Toujours se protéger les yeux lorsqu'on travaille avec des matières corrosives. Même si les lunettes ordinaires de protection offrent une certaine protection, il est préférable de porter des lunettes de protection contre les produits chimiques. Dans certains cas, vous devrez aussi porter un écran facial (muni de lunettes de sécurité ou de lunettes étanches) pour protéger votre visage contre les projections. La norme CSA Z94.3., Protecteurs oculaires et faciaux pour l'industrie, fournit des conseils additionnels sur la sélection et l'utilisation des protecteurs oculaires et faciaux.

Éviter d'inhaler les vapeurs, les émanations, les poussières ou les brouillards corrosifs

S'il faut porter un respirateur pour se protéger les voies respiratoires, il devrait exister un programme écrit de protection respiratoire à suivre. Vous trouverez d'autres indications sur l'élaboration d'un programme dans la norme Z94.4, Choix, entretien et utilisation des respirateurs. Suivre toutes les exigences légales sur l'utilisation et l'approbation des respirateurs. Elles peuvent varier selon l'endroit au Canada.

Il est important de bien connaître l'ÉPI approprié à utiliser en cas d'urgence et lors des opérations normales.

Porter l'ÉPI requis pour un travail particulier. L'ÉPI ne peut pas vous protéger si vous ne le portez pas.


Que faire en cas d'urgences?

Être prêt à réagir aux urgences de manière sécuritaire. Agir rapidement en cas d'urgences comme feux chimiques, fuites ou déversements.

  • Évacuer immédiatement si vous n'êtes pas formé pour régler le problème ou s'il s'avère nettement hors de votre contrôle.
  • Informer les autres personnes qui s'y trouvent qu'il y a urgence.
  • Appeler immédiatement les pompiers.
  • Signaler le problème aux personnes responsables des interventions d'urgence dans votre lieu de travail.
  • Obtenir les premiers soins si vous avez été exposé à des produits chimiques dangereux.

La FS et l'étiquette du contenant d'une matière corrosive particulière devraient renfermer des instructions sur les premiers soins à administrer en cas de contact avec les yeux ou la peau, d'inhalation ou d'ingestion.

La plupart des blessures en milieu de travail causées par des matières corrosives courantes, comme les acides et les bases, sont le résultat d'un contact accidentel avec la peau ou les yeux. Les premiers soins comportent normalement le rinçage de la zone contaminée avec beaucoup d'eau. Toutefois, les recommandations sur les premiers soins peuvent varier selon la nature de la matière corrosive (propriétés et dangers).

Des bassins oculaires et des douches d'urgence doivent être accessibles là où il y a risque d'exposition accidentelle aux matières corrosives. On peut se les procurer auprès de vendeurs d'équipement de sécurité.

Seules les personnes spécialement formées et munies des outils et de l'équipement appropriés doivent intervenir en cas d'urgence. Aucune autre personne ne doit s'approcher tant que l'endroit n'aura pas été déclaré sécuritaire.

Il est important de faire des plans d'urgence, de former les personnes et de s'exercer à affronter des situations d'urgence; les personnes sauront ainsi comment réagir.

Les FS portant sur les matières utilisées pour chaque tâche constituent un bon point de départ pour l'élaboration d'un plan d'urgence. Dans les FS, on retrouve des sections précises sur les dangers d'explosion et d'incendie, dont le matériel et les méthodes appropriés de lutte contre l'incendie, les procédures de nettoyage des déversements et les instructions en cas d'urgence. Si les directives énoncées dans la FS ne sont pas claires ou semblent incomplètes, communiquer avec le fabricant ou le fournisseur du produit pour obtenir de l'aide. De nombreuses autres sources peuvent vous aider à élaborer des plans d'urgence. Le service d'incendie local peut vous aider à élaborer votre plan et peut aussi vous donner de la formation. Vous pouvez aussi obtenir gratuitement ou à peu de frais des renseignements utiles auprès d'organismes d'exécution environnementaux et d'organismes d'hygiène et de sécurité du travail, d'associations provinciales de prévention des accidents, de l'Ambulance Saint-Jean, d'une société d'assurance, de sociétés professionnelles en hygiène et sécurité du travail, de syndicats, d'associations professionnelles, de certaines universités et de certains collèges locaux et du CCHST. Des consultants privés spécialisés sont également à votre disposition.


Quelles sont les pratiques sécuritaires de base concernant les matières corrosives?

Ces pratiques sécuritaires de base permettent de vous protéger contre les dangers liés aux matières corrosives :

  • Se procurer et lire les fiches signalétiques (FS) portant sur toutes les matières utilisées à votre travail.
  • Connaître tous les dangers (feu/explosion, risques pour la santé, réactivité chimique) des matières utilisées à votre travail.
  • Savoir quelles matières avec lesquelles vous travaillez sont des matières corrosives.
  • Entreposer les matières corrosives dans des contenants appropriés bien identifiés, à l'écart des matières incompatibles, dans un endroit frais et sec.
  • Entreposer, manipuler et utiliser les matières corrosives dans des endroits bien aérés.
  • Inspecter les contenants pour vérifier s'ils sont endommagés ou s'ils fuient avant de les manipuler. Ne jamais utiliser de contenants bombés.
  • Manipuler les contenants de manière sécuritaire afin de ne pas les endommager.
  • Prélever avec soin les matières corrosives et garder les contenants fermés lorsqu'ils ne sont pas utilisés.
  • Agiter les matières corrosives lentement et avec soin dans l'eau froide, lorsqu'il est demandé de les mélanger avec de l'eau.
  • Manipuler et éliminer de manière sécuritaire les déchets corrosifs.
  • Mettre en pratique de bonnes habitudes d'entretien ménager, d'hygiène personnelle et d'entretien de l'équipement.
  • Porter l'équipement de protection individuelle approprié pour chacune des tâches que vous effectuez.
  • Savoir quoi faire en situation d'urgences (incendies, déversements, blessure) mettant en cause les matières corrosives avec lesquelles vous travaillez.
  • Suivre les règles d'hygiène et de sécurité propres à votre travail.
  • Rincer les yeux ou la peau contaminée pendant environ 20 à 30 minutes, ou plus longtemps, en cas de contact accidentel. Appeler immédiatement les services d'urgence médicale.
  • Connaître l'emplacement des bassins oculaires et des douches d'urgence les plus près, ainsi que leur mode d'utilisation.
  • Ne jamais remettre les matières inutilisées dans le contenant d'origine. Celles-ci peuvent être contaminées, ce qui pourrait entraîner une réaction chimique.
  • Ne pas réutiliser les contenants vides – les résidus peuvent être dangereux.
Retourner au haut de la page

Vous désirez obtenir de plus amples renseignements?

Vous pourriez être intéressé par ces produits et services du CCHST:

Pour obtenir de l'aide sur une question ou un sujet particulier, communiquez avec notre équipe du Service de renseignements et à la clientèle. Ce service est gratuit, fiable et confidentiel.


Dernière mise à jour du document le 1 septembre 2008

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail