Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail
Symbol of the Government of Canada

Liens de la barre de menu commune

Institutional links

Suivez le CCHST sur:
Facebook  Twitter  PinInterest LinkedIn
Youtube  Google Plus  RSS


Qu'est-ce que la dermatite de contact irritant d'origine professionnelle?

La dermatite de contact irritant est une inflammation localisée de la peau. En général, l'inflammation est la réaction de l'organisme à une lésion localisée des tissus. Elle se manifeste par un ou plusieurs signes, notamment une rougeur, une sensation de chaleur, une enflure et de la douleur.

La dermatite de contact irritant d'origine professionnelle est une inflammation causée par des substances présentes dans les lieux de travail et qui entrent en contact direct avec la peau. Parmi les signes de cette forme de dermatite, signalons une rougeur de la peau, la formation de vésicules, une desquamation et la formation de croûtes. Ces symptômes n'apparaissent pas nécessairement tous en même temps ni dans tous les cas. La dermatite de contact irritant est due à des produits chimiques qui irritent la peau (p. ex. les acides, les bases, les solvants des graisses) et est limitée à la zone de contact.

La dermatite de contact allergique est également une dermatite de contact; elle diffère toutefois de la dermatite de contact irritant parce qu'elle résulte d'une réaction allergique déclenchée par le contact de la peau avec une substance allergène (p. ex. l'herbe à puce), et parce qu'elle peut apparaître dans des régions du corps qui n'ont pas été en contact avec la substance allergène.


Comment la dermatite de contact irritant apparaît-elle?

Dans les lieux de travail, la dermatite de contact irritant peut apparaître après une brève exposition importante ou après une exposition répétée ou prolongée à une faible quantité d'agent irritant. L'aspect de la dermatite dépend beaucoup des conditions d'exposition. Par exemple, le contact accidentel avec un agent très irritant provoque l'apparition immédiate de vésicules, tandis qu'un agent peu irritant entraînera une simple rougeur de la peau. Dans ce dernier cas, toutefois, si l'irritation se prolonge, des petites lésions peuvent apparaître sur la peau est rougie; par la suite, la peau se desquame et des croûtes se forment. Habituellement, les lésions cutanées guérissent dans les semaines qui suivent la fin de l'exposition, si aucune complication ne survient (p. ex. une infection).

L'action irritante d'une substance dépend de son aptitude à modifier certaines des propriétés de la couche extérieure de la peau, celle qui joue un rôle de barrière et protège l'organisme des substances toxiques. Certaines substances peuvent notamment faire disparaître les huiles naturelles et l'eau que renferme la couche externe de la peau. Celle-ci perd alors une partie de son pouvoir protecteur, si bien que les agents irritants peuvent pénétrer plus facilement dans la peau. La peau qui a perdu ses graisses et ses matières graisseuses se dessèche, se crevasse et blanchit.

Pour exercer son action nuisible, l'agent irritant doit pénétrer dans la couche externe de la peau et entrer en contact avec les cellules et les tissus cutanés. Il réagit aussi avec certains des produits chimiques naturels (endogènes) des cellules et des tissus. Ces réactions causent des lésions cutanées. La première réaction de l'organisme est une inflammation aiguë locale. Un processus de réparation s'amorce dans les cellules et les tissus touchés, et une réaction de défense se met en branle de façon à éliminer de l'organisme la substance étrangère à l'origine de la lésion soit éliminée. Durant la phase de défense, on note de la douleur, une sensation de chaleur, une rougeur et une enflure dans la zone irritée.

Certaines réactions, comme l'épaississement de la couche interne de la peau, sont légères et passent inaperçues. Par contre, si les lésions sont plus graves, la peau se crevasse et se desquame et des vésicules apparaissent. De plus, certaines cellules de la peau meurent. Généralement, la réaction déclenchée par un agent irritant survient quelques heures après l'exposition et atteint son paroxysme à peu près vingt-quatre heures plus tard.


Quels facteurs favorisent la dermatite de contact irritant?

Un certain nombre de facteurs favorisent la dermatite de contact irritant :

  • les propriétés chimiques de la substance (par exemple, le fait qu'il s'agisse d'un acide, d'une base ou d'un sel);
  • la quantité de produit chimique venant en contact avec la peau et sa concentration;
  • la durée et la fréquence de l'exposition.

Certains facteurs propres à l'individu jouent aussi un rôle important. Les différences de réaction observées entre des personnes exposées au même agent irritant s'expliquent par des facteurs héréditaires.

La région du corps mise en contact avec l'agent irritant est aussi un facteur à considérer. En effet, la pénétration de la substance peut varier selon la région. Certaines substances, par exemple, pénètrent plus facilement la peau du visage et du haut du dos que la peau des bras.

Les facteurs du milieu peuvent aussi avoir une influence notable. Ainsi, travailler dans la chaleur et l'humidité fait transpirer. Or, la sueur peut dissoudre des produits chimiques industriels en poudre en contact avec la peau; en solution, ces produits sont plus toxiques ou irritants, car les liquides pénètrent plus facilement la peau que les solides. En revanche, la sueur peut aussi avoir une action protectrice en diluant ou en lessivant la substance irritante. La peau peut aussi se crevasser lorsqu'elle est mouillée pendant des périodes répétées et prolongées, ou lorsque l'air des lieux de travail est sec; les risques d'irritation sont alors accrus.

Le frottement, chez ceux qui conduisent des machines de meulage ou d'autres machines, peut râper la peau et en réduire l'action protectrice contre les irritants. Les vêtements imbibés de produits irritants ont aussi une influence notable. Les coupures et les lésions cutanées ouvrent la voie aux agents irritants. Certains des facteurs favorisant l'irritation de la peau sont brièvement décrits au tableau 1.

Tableau 1
Facteurs favorisant l'irritation de la peau
Facteurs liés à la substance Facteurs liés à la personne Facteurs liés au milieu
Propriétés du produit chimique
Solubilité
État (gazeux, liquide, solide) et concentration
Durée et fréquence de l'exposition
Région du corps (mains, bras, visage, etc.) touchée
État de la peau (coupures, éruptions, abrasions)
Déshydratation
Transpiration
Âge
Hérédité
Température
Humidité
Eau
Pression atmosphérique
Frottement
Contamination

Quels métiers sont à risque?

Certains des métiers où la dermatite de contact irritant a été observée sont énumérés au tableau 2, avec des exemples de produits chimiques pouvant causer cette forme de dermatite. Signalons toutefois que cette liste n'est pas exhaustive, et qu'avec les nouvelles substances et les nouveaux procédés, les travailleurs peuvent se trouver exposés à de nouveaux produits et de nouveaux risques.

Tableau 2
Agents irritants rencontrés dans divers métiers
Métiers Agents irritants
Travailleurs de l'agriculture Engrais artificiels, désinfectants, pesticides, produits de nettoyage, essence, carburant diesel, plantes et grains
Artistes Solvants, argile, plâtre
Travailleurs de l'industrie de l'automobile et de l'avionnerie Solvants, huiles de coupe, peintures, produits nettoyants pour les mains
Boulangers et confiseurs Farine, détergents
Barmen Détergents, eau
Relieurs Solvants, colles
Bouchers Détergents, viande, déchets
Ébénistes et menuisiers Colles, détergents, diluants, solvants, agents de préservation du bois
Travailleurs des services de nettoyage Détergents, solvants, eau
Travailleurs des mines de charbon Poussière (charbon, roche), eau
Travailleurs de la construction Béton
Cuisiniers et traiteurs Détergents, jus de légumes, eau
Dentistes et techniciens en dentisterie Détergents, produits nettoyants pour les mains, eau
Nettoyeurs Solvants
Électriciens Fondants de soudage
Travailleurs de l'électro-déposition Acides, bases
Poseurs de revêtements de plancher Solvants
Fleuristes et jardiniers Fumiers, engrais artificiels, pesticides, eau
Coiffeurs Solutions à permanentes, shampoings, décolorants, eau
Travailleurs d'hôpitaux Détergents, désinfectants, aliments, eau
Ménagères Détergents, produits de nettoyage, aliments, eau
Bijoutiers Détergents, solvants
Mécaniciens Huiles, graisses, essence, carburant diesel, produits de nettoyage, solvants
Travailleurs de la métallurgie Huiles de coupe, solvants, produits nettoyants pour les mains
Infirmières Désinfectants, détergents, eau
Travailleurs de bureau Solvants (photocopieurs, adhésifs)
Peintres Solvants, diluants, adhésifs de papier peint, produits nettoyants pour les mains
Travailleurs de l'industrie de la photographie Solvants, eau
Travailleurs de l'industrie du plastique Solvants, acides, styrène, agents oxydants
Travailleurs de l'imprimerie Solvants
Travailleurs de l'industrie du caoutchouc Solvants, talc, stéarate de zinc, caoutchouc non vulcanisé
Travailleurs de l'industrie de la chaussure Solvants
Travailleur de la tannerie Acides, bases, agents réducteurs et oxydants, eau
Travailleurs du textile Fibres, agents de blanchiment, solvants
Vétérinaires et travailleurs des abattoirs Désinfectants, eau, viscères et sécrétions d'animaux

Comment reconnaît-on la dermatite de contact irritant?

Souvent, les personnes qui ont une dermatite de contact irritant consultent un médecin ou une infirmière. Certains tests expérimentaux donnent des indications sur le pouvoir irritant des substances, mais aucune épreuve ne permet à elle seule de déterminer de façon fiable la nature des irritants en jeu dans un cas donné. Dans le cas de la dermatite de contact irritant d'origine professionnelle, il vaut mieux se fier aux conditions d'exposition déterminées par l'analyse des tâches du travailleur. Il convient notamment d'établir la liste des produits chimiques utilisés ainsi qu'une description détaillée des procédés employés au cours d'une journée de travail. Il faut aussi vérifier si d'autres travailleurs présentent des lésions cutanées comparables.


Comment traite-t-on la dermatite de contact irritant?

La dermatite de contact irritant peut être soignée par des compresses, des crèmes, des onguents et des préparations nettoyantes pour la peau. En général, pendant la phase active de la dermatite, la peau doit être protégée des chocs, des agents chimiques irritants et d'une exposition excessive au soleil, au vent et aux brusques changements de température.


La dermatite de contact irritant est-elle répandue?

Le nombre de cas de dermatite de contact irritant au Canada n'est pas connu actuellement. D'après certaines statistiques américaines, les maladies de la peau représentent plus de 35 % de l'ensemble des maladies à composante professionnelle. Parmi les dermatites et les dermatites d'origine professionnelle indemnisables, la dermatite de contact irritant représente environ 80 % des cas. On signale 1 000 demandes annuelles d'indemnisation attribuables à des dermatites de contact en Ontario seulement.


Comment prévient-on la dermatite de contact irritant?

On peut prévenir la dermatite de contact irritant par les mesures suivantes :

  • bonne hygiène personnelle;
  • remplacement des substances dangereuses par des substances sans danger;
  • isolement des procédés par des enceintes;
  • automatisation;
  • ventilation;
  • bonne tenue des lieux de travail;
  • éducation des personnes concernées;
  • vêtements protecteurs;
  • crèmes protectrices, préparations nettoyantes pour la peau;
  • installations sanitaires commodément aménagées.

Une bonne hygiène personnelle, et notamment le lavage des mains, est primordiale pour la prévention de la dermatite de contact irritant. En outre, les travailleurs doivent se rappeler que la peau exposée de façon excessive à l'eau s'assèche (c.-à-d. qu'elle perd ses huiles naturelles) et devient irritée. Ces effets sont encore plus prononcés si on utilise du savon et un détergent ou si la peau a été exposée à un solvant. S'il faut un savon pour nettoyer la peau ou un détergent pour enlever les produits industriels, choisir de préférence les plus doux possible. Pour faire disparaître les taches rebelles d'huile et de graisse sur la peau des mains et des bras, utiliser un produit nettoyant sans eau, et si les taches ne disparaissent pas, employer un savon abrasif. Rappelons toutefois que ces produits ne doivent être utilisés qu'au besoin et en quantités modérées.

Entre autres mesures d'ingénierie, on peut aménager des enceintes pour isoler les procédés faisant intervenir des substances dangereuses, installer des systèmes de ventilation par aspiration à la source là où des substances toxiques peuvent s'échapper et, autant que possible, remplacer les produits dangereux par des produits sans danger.

Notons qu'un même produit se présente parfois sous des formes différentes, dont certaines peuvent être plus avantageuses. Par exemple, les granules sont habituellement moins irritants que la poudre fine.

La bonne tenue des installations suppose notamment que les produits sont entreposés dans des conditions adéquates, qu'on élimine les déchets sans trop de délais, qu'on recueille promptement les produits répandus et qu'on veille à la propreté de l'équipement en éliminant la poussière, la crasse et les coulures.

Les employeurs doivent informer les travailleurs des dangers que présentent les substances auxquelles ils sont exposés et les renseigner sur la manière d'utiliser ces substances sans danger.

Il faut bien choisir les vêtements protecteurs (tels que tabliers et gants), car certains ne résistent pas à toutes les substances. Il est conseillé de suivre les indications du fabricant (concernant, p. ex., le matériel, et la durée de l'exposition ou du contact). Les crèmes protectrices peuvent remplacer les vêtements protecteurs, surtout lorsqu'il est dangereux de porter des gants ou un vêtement à manches longues; il faut toutefois se rappeler que les crèmes ne protègent pas aussi bien qu'un vêtement. Il faut choisir la crème protectrice en fonction de l'usage qu'on veut en faire et s'assurer qu'elle protège contre le produit chimique utilisé et qu'elle ne risque pas d'irriter la peau.

Les salles de bain, les toilettes et les douches doivent être faciles d'accès, et les travailleurs doivent avoir suffisamment d'eau chaude, de serviettes jetables et de savon.

Pour éliminer la dermatite de contact irritant, il est indispensable d'avoir un programme efficace destiné à éviter l'exposition de la peau aux agents irritants.

Retourner au haut de la page

Vous désirez obtenir de plus amples renseignements?

Vous pourriez être intéressé par ces produits et services du CCHST:

Pour obtenir de l'aide sur une question ou un sujet particulier, communiquez avec notre équipe du Service de renseignements et à la clientèle. Ce service est gratuit, fiable et confidentiel.


Dernière mise à jour du document le 15 octobre 2008

Droit d'auteur ©1997-2014 Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail