Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Résistance aux antibiotiques ou aux antimicrobiens

Qu'entend-on par résistance aux antibiotiques ou aux antimicrobiens?

Les antibiotiques sont des médicaments qui tuent les bactéries ou qui ralentissent leur croissance, tandis que les antimicrobiens tuent ou ralentissent la croissance de différents organismes, notamment les bactéries, les champignons, les virus et les parasites.

La résistance aux antibiotiques ou aux antimicrobiens survient lorsqu'une bactérie ou un organisme acquiert une résistance à certains médicaments. Autrement dit, un médicament donné n'est plus capable de tuer une bactérie ou un organisme en particulier ou de ralentir sa croissance.

D'autres termes sont parfois utilisés pour décrire cette situation, notamment « résistance microbienne » et « pharmacorésistance ». Une bactérie ou un organisme qui acquiert une résistance à plus d'un médicament est dit « multirésistant ».

Voici quelques exemples de bactéries et d'organismes résistants :

  • Clostridium difficile (C. difficile)
  • SARM : Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline/l'oxacilline
  • Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) d'origine communautaire
  • ERV – entérocoques résistants à la vancomycine
  • BLSE – bêta-lactamases à spectre élargi (résistance aux céphalosporines et aux monobactames)
  • SPRP – Streptococcus pneumoniae résistant à la pénicilline
  • SAIG – Staphylococcus aureus de sensibilité intermédiaire aux glycopeptides
  • SARIV – Staphylococcus aureus de résistance intermédiaire à la vancomycine
  • SARV – Staphylococcus aureus résistant à la vancomycine
  • TB-MR – tuberculose multirésistante
  • SPMR – Streptococcus pneumoniae multirésistant

La résistance est-elle un nouveau problème?

Non. La résistance à la pénicilline de Staphylococcus aureus a été notée pour la première fois dans les années 1940. L'utilisation généralisée des antibiotiques et l'évolution naturelle des bactéries au fil du temps ont mené à l'émergence d'un certain nombre de souches résistantes.


Vais-je tomber malade si je suis en contact avec une bactérie ou un organisme résistant?

Les infections résistantes aux antibiotiques ou aux antimicrobiennes peuvent arriver n'importe où à n'importe qui. Selon le gouvernement du Canada, certains groupes de personnes courent en général un plus grand risque d'infection, ce qui signifie qu'ils courent également un plus grand risque de contracter une infection causée par un agent résistant aux antibiotiques ou aux antimicrobiens.

Les groupes à risque comprennent :

  • les nourrissons, en particulier les bébés prématurés,
  • les personnes âgées, en particulier celles qui vivent dans des établissements de soins de longue durée ou des résidences,
  • les personnes sans domicile ou qui vivent dans des conditions de surpeuplement ou d'insalubrité, et
  • les personnes dont le système immunitaire est affaibli en raison d'une maladie ou d'une blessure.

Les personnes qui exercent des professions susceptibles de les exposer à des bactéries ou à des maladies infectieuses, comme les médecins, les infirmières, les vétérinaires, les travailleurs de la transformation de la viande et les agriculteurs, peuvent également être à risque.


Comment les bactéries et les organismes résistants se propagent-ils?

Les bactéries et les organismes résistants se propagent de la même manière que les organismes non résistants. Ils peuvent se propager d'une personne à l'autre par le toucher, la toux, les éternuements ou l'exposition à des fluides corporels. Ils peuvent vivre sur des surfaces telles que les poignées de porte, les claviers ou les ustensiles. Vous pouvez également être exposé si vous manipulez, préparez ou mangez des aliments contaminés, tels que de la viande, de la volaille, des produits laitiers, des fruits et des légumes. Le gouvernement du Canada indique que l'eau ou le sol contaminé peut également être à l'origine d'infections par contact direct ou par l'introduction de bactéries dans les aliments. Certaines bactéries peuvent être transmises des animaux aux êtres humains, soit par le contact, soit par le fumier.


Quels sont les moyens de prévenir la propagation des bactéries et des organismes résistants?

Le gouvernement du Canada et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) recommandent d'appliquer de bonnes pratiques d'hygiène pour réduire la propagation des infections et des virus.

  • Lavez-vous les mains. Le savon et l'eau sont efficaces. Lavez-les pendant au moins 15 secondes et utilisez une bonne technique.
  • Appliquez d'autres bonnes pratiques d'hygiène, par exemple tousser ou éternuer dans un mouchoir ou dans votre coude et ne pas toucher vos yeux, votre nez et votre bouche.
  • Veillez à ce que tous vos vaccins soient à jour.
  • Nettoyez les surfaces partagées, telles que les ustensiles, les livres, les tables, les poignées de porte, etc. Le savon et l'eau sont efficaces pour le nettoyage.
  • Conservez, manipulez et préparez les aliments de manière sécuritaire. Appliquez de bonnes pratiques d'hygiène alimentaire et culinaire.
  • Si vous avez des vomissements ou la diarrhée, lavez-vous les mains et nettoyez la salle de bains. Ne manipulez pas d'aliments si vous êtes malade.
  • Appliquez des pratiques sexuelles sans risque (certaines infections sexuellement transmissibles sont résistantes aux antibiotiques).
  • Si vous utilisez de l'eau du puits, faites-la analyser régulièrement.

Si vous êtes admis dans un hôpital ou êtes confié aux soins d'un professionnel de la santé, parlez à ce dernier. Avisez-le si vous remarquez une infection de la peau (en particulier sur un site de chirurgie) ou si vous avez la diarrhée. Demandez que tout le monde se lave les mains avant de vous toucher. Demandez des tests pour vous assurer que le bon antibiotique est prescrit.


Comment les antibiotiques peuvent-ils être utilisés de façon responsable?

Le gouvernement du Canada vous recommande de consulter un professionnel de la santé si vous pensez avoir besoin d'une ordonnance. Un diagnostic approprié est nécessaire. Toutes les maladies ne peuvent pas ou ne doivent pas être traitées avec des antibiotiques. Si l'on vous prescrit des antibiotiques, utilisez-les de façon responsable :

  • Suivez rigoureusement les instructions du professionnel de la santé. Assurez-vous de toujours :
    • savoir quelle quantité prendre;
    • savoir quand la prendre;
    • savoir pendant combien de temps la prendre.
  • Finissez vos antibiotiques tel qu'indiqué, même si vous vous sentez mieux.
  • Si votre professionnel de la santé vous dit d'arrêter de prendre des antibiotiques, retournez le médicament inutilisé à votre pharmacie.
  • Ne partagez pas vos antibiotiques avec quelqu'un d'autre, n'utilisez pas des restes d'antibiotiques et n'utilisez pas d'antibiotiques prescrits à une autre personne. Consultez votre professionnel de la santé si vous avez une réaction ou un effet secondaire indésirable.

Quelles précautions pourraient être en place si on travaille dans un milieu de soins de santé?

Comme les travailleurs de la santé aident de nombreux patients pendant leur quart de travail, il importe de suivre certaines étapes pour combattre la propagation de l'infection. Vous devriez vérifier auprès de votre service de prévention des infections pour connaître les pratiques courantes et toutes les exigences particulières.

En général, les méthodes suivantes sont employées :

  • Isolement – lorsque le patient se voit attribuer sa propre chambre ou partage une chambre avec d'autres personnes qui ont la même infection.
  • Restrictions concernant les endroits où le patient peut être transporté ou déplacé.
  • Gants et lavage des mains – portez des gants et lavez-vous les mains après le contact, en particulier après le contact avec les fluides corporels. Vous devrez peut-être changer de gants et vous laver les mains entre les interventions auprès d'un même patient pour éviter la contamination de différentes parties du corps.
  • Masques/blouses – les vêtements de protection requis dépendent du niveau de contact avec les fluides corporels ou les excréments.
  • Utilisez l'équipement adéquatement – assurez-vous que tout l'équipement utilisé est nettoyé, désinfecté ou mis au rebut adéquatement. Les surfaces de l'équipement dans la chambre du patient doivent également être nettoyées et désinfectées.
  • Un équipement spécial « réservé » peut être nécessaire. L'utilisation d'instruments tels que les stéthoscopes, les commodes de chevet ou les thermomètres peut n'être autorisée qu'avec un patient ou un groupe de patients.
  • Manipulez et nettoyez la lessive correctement.
  • Des procédures spéciales peuvent être mises en place pour les analyses et la surveillance active de l'infection (p. ex. détecter les patients porteurs de l'organisme à leur admission à l'hôpital et isoler les patients, même s'ils ne présentent pas de symptômes et sont seulement colonisés par les bactéries).

Dernière mise à jour du document le 1 mars 2018

Ajoutez un badge à votre site Web ou à votre intranet afin que vos travailleurs puissent trouver rapidement des réponses à leurs questions sur la santé et la sécurité.

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.